Santa Cruz de Campezo - Álava Turismo

Santo Cruz de Campezo, enclavée entre la Sierra de Codes, les montagnes d’Hornillos et de San Cristóbal et la Sierra de Loquiz, peut se vanter de vivre au cœur d’un paysage attrayant, serein et bien conservé.

Les forêts de hêtres et de chênes, les restes d’anciens monastères, les moulins et les chapelles, en sont quelques ingrédients.

Ces terres furent habitées au moins depuis l’an 18 av.J.-C. par la tribu des Vardules, adoptés par les Vascons, et furent envahies par les Maures en l’an 823. La vallée fut reconstruite durant le règne d’Alphonse VI de Castille et au XIIe siècle, la cité était déjà une forteresse.

Mais à cause de son emplacement stratégique, elle fut l’objet de disputes entre la Navarre et la Castille.

Le château, les murailles et les portes qui protégeaient la cité furent progressivement démantelés durant la Guerre d’Indépendance et la Guerre Carliste, et seuls subsistent des vestiges des remparts sur la place et les noms des rues qui montaient au château. Son vieux quartier est formé d’une rue principale traversée par des ruelles et des venelles pentues.

Au centre de la cité, la place, où se trouve la Mairie, sert de lien entre le vieux quartier et la partie moderne. Dans ses maisons anciennes, on relève les portes surmontées d’arcs en plein cintre et les blasons qui décorent certaines façades, comme celles des Uriarte, des Díaz de Antoñana et des Estenegas.

L’église gothique Asunción de Nuestra Señora, du XIVe siècle, classée Monument Historique du Pays Basque espagnol, se distingue dans le patrimoine historique et artistique de la localité. Un arc en ogive décore le portail, réalisé par Domingo de Guevara entre 1529 et 1552, appuyé sur six paires de fins boudins couronnés de chapiteaux à reliefs.

Deux portes couronnées d’un arc en plein cintre donnent accès au portique fermé, dans lequel se trouve l’autre portail du XIIIe siècle avec les reliefs de la Piété.

À l’extérieur, on peut observer des signes gothiques de tradition romane du sanctuaire primitif, comme les fenêtres condamnées et les modillons avec des têtes humaines. L’ancienne tour de l’église fut démolie en 1574, remplacée par l’actuelle en pierre de taille massive jusqu’aux fenêtres du clocher, surmontées d’arcs en plein cintre.

À l’intérieur, on remarque d’abord le retable majeur, un bel ensemble du XVIIe siècle richement orné de quatre grandes colonnes ; puis le sépulcre gothique de Don Fernán Ruiz de Gaona avec un chien à ses pieds ; et le chœur de style gothique-renaissance, du XVIe siècle, à arc surbaissé et appuyé sur des pilastres, avec des reliefs et une voûte à arêtes ornée de tiercelets.

The interior houses the main altarpiece, a beautiful richly ornamented 17th century array with four large columns; the Gothic tomb of Fernán Ruiz de Gaona with a dog at his feet; the 16th century Renaissance Gothic choir, with a recessed arch resting on pilasters with relief carvings, and a ribbed vault adorned with tiercerons.

À l’extérieur de Santa Cruz de Campezo se trouvent la chapelle Nuestra Señora de Ibernalo, qui conserve encore le campanile roman de l’ancienne église, et les ruines du couvent des franciscains de San Juan de Piérola.

En savoir plus

Oficina de la Estación, s/n
Calle de la Estación, s/n
Antoñana
TELEPHONE
SAMEDIS DE MAI A OCTOBRE
De 10 h 30 à 14 h 00 et de 16 h 30 à 19 h 00.
SAMEDIS DE NOVEMBRE A MAI
De 10 h 30 à 15 h 00.
DIMANCHES
De 10 h 30 à 15 h 00.
JUILLET ET AOUT
Tous les jours de 10 h 00 à 14 h 30 et de 16 h 30 à 20 h 00

Pâques et ponts, consulter horaires spéciaux.

Localisation

Santa Cruz de Campezo se trouve à 39 kilomètres de Vitoria-Gasteiz ; la meilleure option pour s’y rendre depuis la capitale est de prendre la A-132.

Galerie multimédia