BIBAT. Musée d’Archéologie

BIBAT. Musée d’Archéologie

BIBAT. Musée d’Archéologie

35 ans après sa création comme musée monographique, le Musée d’Archéologie d’Álava a été intégré depuis le printemps 2009 au nouveau complexe muséal BIBAT.

Son exposition permanente présente près de 1.500 pièces évoquant une tranche de l’histoire d’Álava, depuis la Préhistoire jusqu’au Moyen Âge.

Le musée abrite néanmoins dans ses fonds une collection beaucoup plus vaste et riche, en sa qualité de dépôt réservé à tout le matériel obtenu des fouilles archéologiques effectuées sur le Territoire Historique d’Álava depuis la fin du XIXe siècle.

 

BIBAT museo

Exposition permanente

Elle se structure sur trois étages où sont exposés divers objets représentatifs d’une fourchette chronologique allant de la Préhistoire jusqu’à la fin du Moyen Âge.

 

Exposition permanente

Au premier étage, on pourra admirer les premiers outils en pierre fabriqués par nos ancêtres au Paléolithique ; leur évolution technique postérieure qui marque le passage d’une société vivant de la chasse et de la cueillette à une société qui produit, à l’époque du Néolithique ; et finalement, la révolution provoquée par la découverte et l’utilisation des métaux.

Au deuxième étage, on assiste à la suite du processus d’introduction des métaux, avec l’apparition et la consolidation du fer.

Et enfin, le troisième étage reprend les transformations amenées par le contact avec la civilisation romaine : l’apparition des villes, les chaussées, les villas rurales, les installations thermales, etc. et enfin, les objets de l’Antiquité tardive et du Moyen âge issus de nécropoles, hameaux, églises et nouvelles cités qui témoignent de la renaissance du monde aux derniers siècles de la période. 

En savoir plus

MUSÉE D’ARCHÉOLOGIE BIBAT

   c/ Cuchillería, 54
   01001 Vitoria-Gasteiz

 

 +34 945 203 700

   Du mardi au vendredi

      10:00 - 14:00

      16:00 - 18:30

 

   Dimanches

      11:00 - 14:00

 

LUNDIS Fermé(sauf jours fériés)

Mardi après jour férié lundi, fermé